Changement de forme sociale et droits à paiement unique

Ref : Defrénois flash 16 sept. 2019, n° DFF152k1, p. 12
Un arrêt du Conseil d’État du 24 juillet 2019 décide que le changement de forme sociale du créancier ne libère pas le débiteur du règlement des droits à paiement unique. Les faits étaient les suivants. Le 22 décembre 2011, une EARL céda à une banque, sur le fondement de l'article L. 313-23 du Code monétaire et financier, en contrepartie d'une avance financière, la créance constituée par ses aides découplées au titre de la campagne 2012. Le 11 janvier 2012, cette banque notifia, en application de l'article L. 313-28 du même code, sa créance, évaluée à la somme de 92 046 €, à l'Agence de services et de paiement. Cette agence chargée du versement des aides en cause, rejeta le 28 mars 2013 la demande de paiement de sa créance présentée par la banque au motif que...
Cet article est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous sur la base juridique Lextenso.fr ou le Kiosque-Lextenso.fr

Le Pack Notaire

sur lextenso.fr
le pack notaire sur lextenso.fr

Toutes les réponses à vos besoins
d'information juridique dans
l'exercice de votre métier

  • Les revues Defrénois et Flash
  • Une bibliothèque de 28 ouvrages
  • Le guide Defrénois de la rédaction des actes 
  • + de 2 500 000 décisions de jurisprudence

► Découvrez sa version Premium enrichie en
droit de la famille et construction-urbanisme

À partir de
2049.00 €
ht
/ an

Les revues

Defrénois
Les revues Defrénois

Pour suivre et appliquer en toute sérénité les dernières évolutions législatives et jurisprudentielles

 

►FORMULE INTÉGRALE
(numérique + papier)

►FORMULE NUMÉRIQUE
feuilletable sur le Kiosque Lextenso

À partir de
118.80 €
ht
/ an

Suivez en temps réel l'actualité defrénois

Recevez en temps réel, sur votre smartphone, votre tablette ou votre ordinateur, une notification de nos dernières actualités publiées sur le site