Cession de parts de SCP : portée du contrôle de la Chancellerie

Ref : Defrénois flash 8 juill. 2019, n° DFF151r1, p. 15
Le ministre de la Justice est tenu de vérifier que le projet de cession de parts d’une SCP de notaires a recueilli le consentement des associés représentant au moins les trois quarts des voix ou plus si les statuts le prévoient. Par un arrêt du 17 juin 2019, le Conseil d’État précise que ce contrôle doit porter sur l’agrément des associés sur la personne du cessionnaire, mais aussi sur les modalités de la cession de parts. En l’espèce, M. X, recruté en juillet 2003 par une SCP de notaires, passa avec succès les épreuves du concours d’offices créés et eut vocation à être nommé dans un office vacant. Compte tenu de la destitution d’un des associés de la SCP, un pacte de préférence fut conclu entre les autres associés (ABCD et E) et M. X, garantissant à ce...
Cet article est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous sur la base juridique Lextenso.fr ou le Kiosque-Lextenso.fr

Le Pack Notaire

sur lextenso.fr
le pack notaire sur lextenso.fr

Toutes les réponses à vos besoins
d'information juridique dans
l'exercice de votre métier

  • Les revues Defrénois et Flash
  • Une bibliothèque de 28 ouvrages
  • Le guide Defrénois de la rédaction des actes 
  • + de 2 500 000 décisions de jurisprudence

► Découvrez sa version Premium enrichie en
droit de la famille et construction-urbanisme

À partir de
2049.00 €
ht
/ an

Les revues

Defrénois
Les revues Defrénois

Pour suivre et appliquer en toute sérénité les dernières évolutions législatives et jurisprudentielles

 

►FORMULE INTÉGRALE
(numérique + papier)

►FORMULE NUMÉRIQUE
feuilletable sur le Kiosque Lextenso

À partir de
118.80 €
ht
/ an

Suivez en temps réel l'actualité defrénois

Recevez en temps réel, sur votre smartphone, votre tablette ou votre ordinateur, une notification de nos dernières actualités publiées sur le site