La méconnaissance en cours de bail du dispositif de contrôle des structures ne constitue pas un motif de résiliation

Ref : Defrénois 28 avr. 2022, n° DEF207o8, p. 13
Par un arrêt du 13 avril 2022, la Cour de cassation décide que la méconnaissance, en cours de bail, du dispositif de contrôle des structures ne constitue pas un motif de résiliation. Les faits étaient les suivants. Par acte du 30 mai 2014, M me X consentit un bail rural sur diverses parcelles à M. Y décédé le 9 décembre 2015. Par acte du 23 février 2016, elle consentit un bail sur le même tènement à M. Z. Par acte du 10 novembre 2016, intitulé congé rural pour défaut d'autorisation d'exploiter, délivré aux héritiers de M. Y, la bailleresse leur enjoignit de quitter les lieux à la fin de l'année culturale. Par requête du 22 février 2017, la sœur du preneur décédé, saisit le tribunal paritaire des baux ruraux en reconnaissance de son droit à la poursuite du bail...
Cet article est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous sur la base juridique Labase-lextenso.fr ou le Kiosque-Lextenso.fr

Le Pack Notaire

sur labase-lextenso.fr
le pack notaire sur labase-lextenso.fr

Toutes les réponses à vos besoins
d'information juridique dans
l'exercice de votre métier

  • Les revues Defrénois et Flash
  • Les Petites Affiches
  • Une bibliothèque de 30 ouvrages
  • Le guide Defrénois de la rédaction des actes 
  • + de 2 800 000 décisions de jurisprudence

► Découvrez sa version Premium enrichie en
droit de la famille et construction-urbanisme

À partir de
2439 €
ht
/ an

Les revues

Defrénois
Les revues Defrénois

Pour suivre et appliquer en toute sérénité les dernières évolutions législatives et jurisprudentielles

 

►FORMULE INTÉGRALE
(numérique + papier)

►FORMULE NUMÉRIQUE
feuilletable sur le Kiosque Lextenso

À partir de
123 €
ht
/ an

Suivez en temps réel l'actualité defrénois

Recevez en temps réel, sur votre smartphone, votre tablette ou votre ordinateur, une notification de nos dernières actualités publiées sur le site