Déficits fonciers : l'Administration fait évoluer sa doctrine

Ref : Defrénois 14 sept. 2017, n° DEF128r9, p. 5
Quel est le régime général d’imputation des déficits fonciers ? En application du 3° du I de l’article 156 du Code général des impôts (CGI), les déficits fonciers afférents aux immeubles urbains ou ruraux et qui résultent de dépenses autres que les intérêts d’emprunt sont déductibles du revenu global à la condition que l’immeuble concerné soit donné en location jusqu’au 31 décembre de la 3 e année qui suit l’imputation du déficit sur le revenu. Cette déduction est soumise à une limite annuelle de 10 700 € globale pour tous les immeubles ou parts possédés par un même contribuable. La fraction du déficit qui excède cette limite ou qui résulte des intérêts d’emprunt est imputable exclusivement sur les revenus fonciers des 10 années suivantes. Qu...
Cet article est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous sur la base juridique Labase-lextenso.fr ou le Kiosque-Lextenso.fr

Le Pack Notaire

sur labase-lextenso.fr
le pack notaire sur labase-lextenso.fr

Toutes les réponses à vos besoins
d'information juridique dans
l'exercice de votre métier

  • Les revues Defrénois et Flash
  • Une bibliothèque de 28 ouvrages
  • Le guide Defrénois de la rédaction des actes 
  • + de 2 500 000 décisions de jurisprudence

► Découvrez sa version Premium enrichie en
droit de la famille et construction-urbanisme

À partir de
2099 €
ht
/ an

Les revues

Defrénois
Les revues Defrénois

Pour suivre et appliquer en toute sérénité les dernières évolutions législatives et jurisprudentielles

 

►FORMULE INTÉGRALE
(numérique + papier)

►FORMULE NUMÉRIQUE
feuilletable sur le Kiosque Lextenso

À partir de
118.80 €
ht
/ an

Suivez en temps réel l'actualité defrénois

Recevez en temps réel, sur votre smartphone, votre tablette ou votre ordinateur, une notification de nos dernières actualités publiées sur le site