Mineur et société civile : soyons vigilants !

Ref : Defrénois 30 juin 2017, n° DEF126y6, p. 757
Une vente d’immeuble, lorsqu’elle est réalisée par une société civile comprenant un mineur, exige de la part du rédacteur une parfaite maîtrise tant du droit des sociétés que du droit applicable aux personnes protégées. Elle lui impose de faire à la fois preuve de vigilance et de curiosité en veillant toujours au strict respect des intérêts du mineur. L’absence d’autorisation préalable du juge des tutelles, lorsqu’elle est nécessaire en vue de participer à une assemblée de société civile pour le compte d’un mineur, entraîne la nullité de droit de l’assemblée et, par ricochet, la nullité de la vente réalisée à la suite. Au cours des dernières décennies, le développement des sociétés civiles principalement immobilières a entraîné naturellement...
Cet article est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous sur la base juridique Labase-lextenso.fr ou le Kiosque-Lextenso.fr

Le Pack Notaire

sur labase-lextenso.fr
le pack notaire sur labase-lextenso.fr

Toutes les réponses à vos besoins
d'information juridique dans
l'exercice de votre métier

  • Les revues Defrénois et Flash
  • Une bibliothèque de 28 ouvrages
  • Le guide Defrénois de la rédaction des actes 
  • + de 2 500 000 décisions de jurisprudence

► Découvrez sa version Premium enrichie en
droit de la famille et construction-urbanisme

À partir de
2099 €
ht
/ an

Les revues

Defrénois
Les revues Defrénois

Pour suivre et appliquer en toute sérénité les dernières évolutions législatives et jurisprudentielles

 

►FORMULE INTÉGRALE
(numérique + papier)

►FORMULE NUMÉRIQUE
feuilletable sur le Kiosque Lextenso

À partir de
118.80 €
ht
/ an

Suivez en temps réel l'actualité defrénois

Recevez en temps réel, sur votre smartphone, votre tablette ou votre ordinateur, une notification de nos dernières actualités publiées sur le site