L’ exit du juge dans le nouveau divorce

Ref : Defrénois 30 janv. 2017, n° DEF125k7, p. 105
Trois remarques, devant le champ de bataille du divorce par consentement mutuel. D’abord, sur le désengagement de l’État dans le mariage. Alors que jusqu’à présent c’était l’État qui, en la personne du juge, prononçait le divorce sur le constat d’un consentement mutuel des époux, désormais les époux pourront, devront même, parfois se passer de l’État. Mais pourquoi ne pourraient-ils pas s’en passer aussi à l’entrée en mariage ? On ne voit pas que le mariage soit plus grave ou intéresse plus la chose publique qu’un divorce… Ce serait même plutôt le contraire : là, ce ne sont que promesses, alors qu’ici il faut liquider des intérêts croisés. De la contractualisation du divorce à celle du mariage, le pas à franchir n’est pas si grand… Ensuite...
Cet article est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous sur la base juridique Labase-lextenso.fr ou le Kiosque-Lextenso.fr

Le Pack Notaire

sur labase-lextenso.fr
le pack notaire sur labase-lextenso.fr

Toutes les réponses à vos besoins
d'information juridique dans
l'exercice de votre métier

  • Les revues Defrénois et Flash
  • Une bibliothèque de 28 ouvrages
  • Le guide Defrénois de la rédaction des actes 
  • + de 2 500 000 décisions de jurisprudence

► Découvrez sa version Premium enrichie en
droit de la famille et construction-urbanisme

À partir de
2099 €
ht
/ an

Les revues

Defrénois
Les revues Defrénois

Pour suivre et appliquer en toute sérénité les dernières évolutions législatives et jurisprudentielles

 

►FORMULE INTÉGRALE
(numérique + papier)

►FORMULE NUMÉRIQUE
feuilletable sur le Kiosque Lextenso

À partir de
118.80 €
ht
/ an

Suivez en temps réel l'actualité defrénois

Recevez en temps réel, sur votre smartphone, votre tablette ou votre ordinateur, une notification de nos dernières actualités publiées sur le site