>> Accueil > Actualités juridiques > Le patrimoine économique national en 2017


Actualités juridiques

Le patrimoine économique national en 2017


2840  ACTES COURANTS - IMMOBILIER 12|02|2019


Fin 2017, le patrimoine économique national net s’élève à 14 762 milliards d’euros, soit 7,9 fois le produit intérieur net de l’année. Après avoir déjà nettement augmenté en 2016 (+ 2,7 %), il croît en 2017 de 3,7 %, tiré par la hausse des cours boursiers et des prix des constructions et terrains.

 

Le patrimoine des ménages porté par l’accélération des prix de l’immobilier. En 2017, le patrimoine des ménages s’élève à 11 494 milliards d’euros, soit + 3,8 %.

Il est constitué pour les deux tiers d’actifs non financiers, pour l’essentiel immobiliers. Cette accélération reflète à la fois celle du prix des logements anciens (+ 3,3 %) et le dynamisme de la construction neuve. Au total, le patrimoine non financier des ménages s’accroît de 3,5 % en 2017. Plus forte que celle de l’an passé (+ 3,0 %), cette hausse est aussi supérieure à la moyenne des dix années précédentes (+ 2,4 % par an entre 2005 et 2015).

Au sein des actifs financiers, les ménages continuent de privilégier les placements bancaires. L’encours en numéraire et dépôts progresse ainsi de 4,6 %. L’encours des titres de créance détenus par les ménages diminue assez fortement en 2017 (- 12,5 %) dans un environnement de taux bas. La détention d’actions et de parts de fonds d’investissement accélère (+ 8,1 %). À l’opposé, les placements des ménages en assurance-vie décélèrent (+ 1,4 % en 2017, après + 2,2 % en 2016). Au total, les actifs financiers des ménages progressent de 4,4 %.

Au passif, l’encours de crédits croît de 5,4 %, soutenu par le dynamisme du marché de l’immobilier.

 

Poursuite de la croissance du patrimoine net des sociétés non financières. En 2017, la valeur nette des sociétés non financières (SNF) progresse de 3,9 %. Les actifs financiers des SNF augmentent plus rapidement qu’en 2016 (+ 10,2 %, après + 6,5 %), une accélération qui s’explique principalement par des gains de détention plus importants sur les placements en actions et parts de fonds d’investissement (+ 13,8 %). Les placements en numéraire et dépôts progressent également de manière significative (+ 9,3 %). Au total, les actifs des SNF progressent de 8,2 %, après + 5,4 % en 2016.

L’endettement sous forme de crédit continue d’augmenter à un rythme soutenu en 2017 (+ 4,7 %). En revanche, le passif en obligations des SNF évolue peu, après une forte hausse en 2016 (+ 1,9 %, après + 7,2 %), en raison d’une moindre progression des émissions nettes et d’effets de valorisations négatifs induits par la remontée des taux d’intérêt à long terme.

La valeur du stock d’actions émises par les SNF croît de 12,8 % en 2017. Au total, les passifs des SNF augmentent de 9,3 %. Ainsi, les fonds propres des SNF continuent de croître à un rythme très élevé (+ 10,2 %).

 

Baisse du patrimoine financier net des sociétés financières. En 2017, le patrimoine net des sociétés financières, dont le bilan est essentiellement composé d’actifs et de passifs financiers, s’élève à 561 milliards d’euros pour un total d’actifs détenus de 14 546 milliards d’euros. Il baisse de 8,4 %, après une progression de 14,8 % en 2016.

Le stock de passifs financiers des sociétés financières s’accroît davantage que celui des actifs financiers. En revanche, leurs actifs non financiers accélèrent (+ 7,3 %).

L’encours de crédits octroyés par les sociétés financières augmente de 3,8 %. En particulier, les crédits aux ménages et aux SNF se renforcent, favorisant l’investissement et la progression des transactions immobilières : ils augmentent respectivement de 5,4 % et 5,8 %.

La détention d’actions et de parts de fonds d’investissement accélère (+ 8,2 %), sous l’effet conjoint de flux nets d’acquisitions et d’effets de valorisations positifs. Le passif des sociétés financières augmente plus rapidement en 2017 (+ 5,6 %). Nourri par l’accélération des dépôts des ménages et des SNF, le montant en numéraire et dépôts des passifs nets des actifs s’élève à 2 565 milliards d’euros en 2017. Cette dynamique contribue à la croissance de la masse monétaire au sens large.

Source : INSEE Première n° 1731, 17 janv. 2019